Carnet du jour : Il est né le 7 septembre 1953

Mvula Roger Joseph Jossart Nyoka Longo est né le 7 septembre 1953 à  Kinshasa ( RDCongo). À 68 ans , dont 52 ans dans Zaiko Langa-Langa , il détient trois atouts maîtres et majeurs: la discrétion, le sang-froid et la science de la patience , de vertus rares chez les artistes musiciens congolais. C’est un joueur d'échecs qui sait attendre, mise sur l'usure, mûrit longuement ses plans et ne frappe qu'à l'instant propice.

Chanteur, auteur-compositeur, il est issu d’une famille très modeste .

Son père Daniel Mvula Malembe était jardinier à Philips et sa mère Saka Mayamba Élisabeth, vendeuse . Sa forte personnalité et son regard austère cachent en réalité une douleur intime , à l’âge de 11 ans, il perd son père et grandit sous la protection de sa mère et sa sœur Albertine Longo.  Il perd très tôt sa grande sœur - immortalisée dans la chanson  "Nalali pongi". C’était un adolescent discipliné et taciturne. Après ses études primaires, il passe au collège Albert 1er.

Il fait partie des premiers musiciens recrutés dans Zaiko Langa Langa, en décembre 1969.

Depuis un demi-siècle, son nom s’est imposé et porté au plus haut dans l’histoire de la musique congolaise.

Fort de son pédigrée, forgé au fil des ans , son credo repose sur trois piliers : discipline, détermination et professionnalisme.

Donné maintes fois vaincu , Jossart Nyoka Longo a conjuré toutes les mauvaises prophéties, et survécu à toutes les défections, trahisons y compris celles de ses proches.

Amis , journalistes , chroniqueurs musicaux, tous ou peu s’en faut , qui l’ont croisé le dépeignent sous les traits d’un monsieur qui a du caractère. C’est un véritable meneur d’hommes, un chef doté d’un réel charisme .

Il n’est pas pourtant infaillible, certains de ses proches jugent néfaste son comportement-autoritaire, rancunier, roublard.

Il se raidit pour peu quand on évoque la façon dont il s’est accaparé de Zaiko et devenu le seul maître à bord.

Le plus exceptionnel  est encore sa longévité , parvenir  à tenir pendant cinquante ans et éliminer les grandes têtes demande de la  détermination, du savoir-faire et de la persévérance : ce sont ses qualités premières .

Qui aurait pu imaginer qu’un tel destin attendait ce jeune homme effacé, d’origine très modeste.

L’étincelle de l’art a embrasé son âme dès son jeune âge , il s’est jeté à corps perdu dans ce groupe depuis sa création et sa passion pour Zaiko ne s’éteindra plus jamais.

Il demeure le soldat le plus fidèle de ce groupe , maître incontesté et gardien vigilant du patrimoine, sans chercher à épuiser la liste de ses réalisations, il serait juste de mettre à son actif un bilan sans équivalent , sa longévité , unique dans l’histoire de la musique congolaise : il est  le seul artiste congolais  à carrière sans discontinuer, de 1969 jusqu’à nos jours dans Zaiko. C’est un très bon compositeur.

Très classique, avec sa voix nasillarde, Jossart N’yoka demeure le meilleur danseur qu’ait connu la RDCongo.